Lewis fleury

Biographie

Nom complet: Lewis Marlon Fleury

Origine: Franco-britannique

Lieu de naissance: Maisons-Laffitte (78)

Date de naissance: 27/09/1997

Date de renaissance: 27/09/2019

Taille: 186 cm

Poids: 70-75 kg

Cheveux: Longs / châtain foncé

Yeux: Marrons-verts

Piercings: Lobes / helix

Tatouages: 12

Professions principales: Auteur-réalisateur-compositeur-interprète-comédien-photographe-monteur-régisseur-graphiste

Etudes: Collège Cocteau - Lycée Evariste Galois - Université Sorbonne-Nouvelle (Paris 3)

Diplômes: Cambridge Certificate - Baccalauréat S Mentions Bien & Européenne Anglais - Licence de Cinéma & Audiovisuel

Formation: 2 ans de théâtre (Compagnie Peter Pan) - 2 ans de piano (Elisabeth Viat)

Disciplines physiques: Musculation - Trekking - Danse

Confession: Wiste

Outils de prédilection: Lumix GH5 - Mac - Premiere/ Photoshop/ Lightroom - Logic Pro X - Notes

Parcours

Créateur, Lewis Fleury a voué son existence à la "réalisation", dans tous les sens de ce terme, au point qu'il a érigé son propre art de vivre, incorporant l'expérience et l'expression en une même oeuvre.

L'œuvre wisienne, c'est en partie cela.

Le père de Lewis lui a transmis dès la tendre enfance cinéphilie et musicophilie. Graphiste, il l'a initié à Photoshop et à la tablette graphique à un âge auquel on apprend sinon à dessiner sur papier. C'est alors que la production expressive devint pour lui un automatisme.

Quelques temps plus tard, il lui enseigna également les rudiments du stop-motion, que Lewis mit en pratique, résultant quelques années plus tard (à 12 ans) en ses premières publications sur internet.

Il passa l'entièreté de son temps libre du collège ​devant l'ordinateur, sur lequel il se familiarisa avec les outils nécessaires au montage, au design, à l'animation numérique et à la capture de jeux-vidéo avec lesquels il tint une chaîne YouTube de gaming sous le nom de GeekWolf.

Influencé par la culture d'internet et de YouTube il se mit à explorer les techniques et possibilités de traitement d'image de nombreux logiciels qu'il essayait, acquérant une polyvalence dans la création d'effets visuels.

Le contexte du Pocket Film Festival en classe 3ème et d'un devoir d'anglais en 2nde pousseront Lewis à réaliser deux petits courts-métrages, orientant son désir cinématographique de l'animation vers le réel. Dans son premier travail pour La Sorbonne, il avoua publiquement sa promesse à lui-même de "faire des films".

C'est durant le lycée que le réflexe d'écrire va se confirmer pour Lewis, à savoir un déversement automatique et inspiré de l'esprit sur des notes, destinées par la suite à un format abouti. Cela va petit à petit développer sa nouvelle affinité avec la poésie et le scénario, puis plus tard l'aphorisme. Les circonstances de ses années universitaires vont ensuite catalyser cette compétence, liée à son ambition de réalisateur, dans plusieurs projets de courts-métrages, parmi lesquels Bonnet Jaune, Sans Maître ou Apparentés (primé au festival Objectif Censier), une participation au 48h Film Project de Paris, ainsi que des films expérimentaux, à l'image de sa vie étudiante. En effet cette période fut remplie d'expérimentations en tous genres, mais également marquée par des affects décisifs.

Anxiété, dépression, troubles de la personnalité et déceptions, un nihilisme existentiel et un pessimisme accentué qui exacerbèrent misanthropie et désir de mort, l'amenèrent à s'intéresser en profondeur aux grands ouvrages intellectuels et aux voies historiques de développement personnel.  Grâce à son intérêt prononcé pour les sciences de l'esprit et de la métaphysique, le développement de soi et  de la sagesse, il construisit les fondations du "Wisme", son propre paradigme philosophico-spirituel, inspiré du taoisme, du bouddhisme, du pyrrhonisme, du discordianisme et du romantisme. Cette phase de transition personnelle, amorcée par sa dernière tentative de suicide, mit au monde un ouvrage intime, un recueil d'aphorismes et de poèmes, appelé Lettres de vie de l'être mourant, publié en 2017. Une première version de l'ouvrage fut perdue suite au vol de son ordinateur.

Lewis commença à s'intéresser sérieusement à la "musique assistée par ordinateur" (MAO) en 2016, afin de composer lui-même les bandes-son de ses vidéos mais aussi de s'exprimer au travers d'un champ artistique duquel il était jusqu'à présent seulement spectateur. Il sortit des morceaux sous le pseudonyme de "LeWis" avant de reprendre son nom d'identité officielle en 2018, compilant pour l'occasion un album portant symboliquement son ancienne nomination et constitué de parutions précédentes. Par la suite, ses morceaux s'accompagnèrent de clips auto-réalisés.

Le jour de son 18ème anniversaire, il fit de la figuration sur un tournage, et depuis, continue à le faire de temps en temps dans des clips, longs-métrages ou publicités. Il a aussi tenu quelques rôles dans des courts-métrages.

C'est à la fac qu'il rencontrera Florian Miot-Bruneau qui, très vite, deviendra son collaborateur fétiche, occupant le rôle de chef opérateur quasi-systématiquement sur ses courts-métrage et ses clips (parfois en duo sous le label LFMB). Ils firent, en février 2018, de la régie ensemble pour un clip de Dissidence Production (avec qui Lewis travaille désormais régulièrement) ce qui fut le début de son métier de régisseur, qu'il continue encore à ce jour, pour différentes sociétés de production (HVH, Konbini, BBC, Prodigious, Beaucartel, DeGaulle, Full Moon Films, Citizen Ken ...), pour tous les types de formats audiovisuels.

Commençant sa carrière de photographe/vidéaste prestataire en 2017 pour l'agence de communication Jingle Vidéo avec le matériel de l'entreprise, Lewis s'achètera son premier appareil photo/vidéo numérique grâce au salaire de son travail pour l'agence Blue Rhino en tant que graphiste/rédacteur, immédiatement après l'obtention de sa licence de cinéma à La Sorbonne-Nouvelle.

Cet outil lui débloquera encore un autre format d'expression artistique, qui jusqu'à présent ne se manifestait que par la photographie abstraite. Ce "GH5" et cette pratique d'un nouveau genre de photo développeront en parallèle une maitrise de la retouche et de l'étalonnage, ainsi que de multiples opportunités de travail:

- en tant que prestataire de captation d'évènementiel et de spectacles (pour des clients tels que Les Halles, Les 4 temps, Fary, Panayotis Pascot, Lenny M'Bunga, Djimo, l'Université des Artistes, Regus, RStyle ...) et même d'évènements sportifs

- en tant que photographe de produits/biens pour des marques de vêtements indépendantes, des fabricants et des sociétés immobilières

- en tant que photographe de plateau sur des tournages

- en tant que portraitiste (notamment d'artistes tels que Nekfeu, Vald, Dosseh, Alpha Wann, Lord Esperanza, Josman, Tengo John Vanille, Slimka, Makala, etc ...)

- en tant que photo-journaliste et photographe de nature

Remarqué début 2018 par Jeoffrey Dandy, un producteur de musique chez Karma Productions, Lewis travaille maintenant ses projets avec lui dans son studio et réalise des clips pour des artistes le fréquentant.

Cette même année il réalisa un nouveau court-métrage en huis-clos appelé "Gouttes", démarra la série des "wismes" sur YouTube, exposant le Wisme au monde, et créa le personnage de "Wiswis", fruit d'un concept sériel exclusif sur Instagram.

L'année suivante il inventa un deuxième concept de série pour sa chaîne YouTube, à savoir "Lewis & ses Marlons".

Pour ses projets, Lewis tient à contrôler la direction artistique autant que possible, effectuant lui-même écriture, composition, réalisation, interprétation, montage, étalonnage et conception des visuels de communication. On  retient notamment de lui plusieurs leitmotivs de son identité visuelle: son symbole "§" et son utilisation du "trichrome wisien" (noir/blanc/jaune).

Le 27 septembre 2019, le jour de son 22ème anniversaire, Lewis le consacre à ce qu'il considère être sa renaissance: son suicide symbolique et la naissance de l'œuvre wisienne, l'oeuvre de sa vie. Dès lors, il érige une "wisologie", liant toutes ses créations, concepts et personnages au sein d'un univers organisé qui forme l'œuvre wisienne.

Le 01/11 sortira Dernier Départ, son premier album studio, vestige du Lewis Fleury pré-renaissance.

En octobre 2019, Lewis intègre le laboratoire Bonheurs en ingénierie pédagogique, après avoir été formateur pour le dispositif africano-européen REAMOOC.

Le reste de l'histoire s'écrit avec vous.

§

©2017 Lewis Fleury